Les omégas-3 améliorent l'état des patients atteints d'un cancer gastro-intestinal

Author: Keven Arseneault, Published: November 25, 2018
Une méta-analyse (1) apparue dans le journal Medicine en avril 2018 a conclue qu’une supplémentation avec des acides gras polyinsaturés oméga-3 introduits tôt dans le traitement d’un cancer gastro-intestinal pouvait stimuler la fonction immunitaire et réduire l’inflammation.   Pour la méta-analyse, Yajie Zhao, MD, et Chengfeng Wang, MD de la Chinese Academy of Medical Sciences et du Peking Union Medical College de Beijing ont sélectionné 16 études contrôlées randomisées qui incluaient un total de 1008 patients qui ont subi une chirurgie pour un cancer gastro-intestinal. Les participants ont reçu une formule nutritionnelle parentérale postopératoire (administrée par voie intraveineuse) consistant en une émulsion de triglycérides à chaînes courtes et moyennes jusque sur 7 jours. Des 1008 patients, 506 ont également reçu une émulsion contenant des oméga-3, soit l’acide eicosapentaénoïque (AEP) et l’acide docosahexaénoïque (ADH). 

Les résultats postopératoires examinés dans les études ont inclus les marqueurs de la fonction des cellules immunitaires tels que les CD3+, les CD4+, les CD8+ et le ratio CD4+ : CD8+ ; les marqueurs d’une fonction immunitaire humorale (extracellulaire) qui inclus les immunoglobulines A, M et G (IgA, IgM et IgG), et le décompte des lymphocytes (un type de globule blanc) ; les marqueurs inflammatoires tels que l’interleukine-6 (IL-6), le facteur de nécrose tumorale (TNF-alpha) et la protéine C-réactive (PCR) ainsi que l’incidence des infections postopératoires.   Les sujets qui ont reçu les oméga-3 ont eu une immunité cellulaire améliorée tel qu’indiqué par de plus hauts niveaux de CD3+, CD4+ et du ratio CD4+ : CD8+ en comparaison au groupe contrôle. La supplémentation avec les acides gras oméga-3 était également associée avec une immunité humorale améliorée telle que révélée par de plus hauts niveaux d’IgA, d’IgM et d’IgG et un meilleur décompte lymphocytaire comparativement au groupe contrôle. Les marqueurs d’inflammation étaient plus faibles dans le groupe supplémenté aux oméga-3 que dans le groupe placebo et les infections postopératoires étaient réduites.    

Les chercheurs ont conclu que : « Les résultats de cette méta-analyse confirment qu’une intervention hâtive avec des oméga-3 dans un cancer gastro-intestinal améliore non seulement les indicateurs postopératoires de la fonction immunitaire, réduit des réactions inflammatoires et améliore l’effet curatif postopératoire, mais améliore aussi la suppression immunitaire induite par la nutrition parentérale conventionnelle ou par la tumeur ». « Ainsi, les patients postopératoires avec un cancer gastro-intestinal devraient ajouter des acides gras oméga-3 dans leur formule de nutrition parentérale ».   
1.     https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29668624

Une supplémentation en sélénium et en Coenzyme Q10 diminue le risque de mortalité cardio-vasculaire

Author: Keven Arseneault, Published: July 30, 2018
Un article (1) du 11 avril 2018 dans le journal PLOS a émis une mise à jour d’un essai initié en 2003 dans lequel les effets d’une supplémentation en sélénium et en coenzyme Q10 (CoQ10) étaient évalués parmi des hommes et des femmes âgés. Cette étude révèle que les participants qui ont reçu les nutriments ont continué d’avoir un plus faible risque de mourir d’une maladie cardio-vasculaire après un total de 12 ans de suivi.  

Dans l’étude originale, 443 sujets suédois en santé qui étaient âgés en moyenne de 78 ans ont reçu soit un placebo ou 200 milligrammes de CoQ10 plus 200 microgrammes de sélénium par jour pendant 48 mois. Durant une période moyenne de 5,2 ans, les participants qui ont reçu de la CoQ10 et du sélénium ont démontré une diminution de près de la moitié du risque de mortalité cardio-vasculaire que ceux ayant reçu le placebo, en plus d’une meilleure fonction cardiaque et d’un niveau significativement plus faible d’un biomarqueur cardiaque appelé « N-terminal proBNP ». Cette étude est le prolongement d’une étude publiée en décembre 2015 (2), laquelle documentait une réduction similaire du risque de la mortalité cardio-vasculaire parmi ceux recevant la CoQ10 et le sélénium durant la décennie qui a suivi l’introduction des suppléments.
 

Cette dernière recherche a trouvé que, même après 12 ans, le risque de mourir d’une maladie cardio-vasculaire était toujours inférieur parmi ceux qui ont reçu de la CoQ10 et du sélénium tel que celui dans l’étude originale de 4 ans. À la fin de la période d’évaluation, le risque de la mortalité cardio-vasculaire était 41 % inférieur parmi les sujets supplémentés que le groupe placebo. Les effets protecteurs des suppléments ont persisté dans les sous-groupes de patients avec du diabète, de l’hypertension, une cardiopathie ischémique et une capacité fonctionnelle altérée. Les mécanismes listés par les auteurs comme étant responsables des bénéfices de la CoQ10 et du sélénium incluent les effets sur la fonction cardiaque, le stress oxydatif, la fibrose et l’inflammation.  

1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29641571
2. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26624886

Contact

Vous avez une question ? N´hésitez pas à nous contacter !